Flash news

[F.News] semaine 46

Publié

le

POLITIQUE :

Les pays germaniques réticents à la vaccination globale voient l’Autriche annoncer le 12 novembre, par le biais de son chancelier A. Schallenberg, le confinement des non-vaccinés. Son argumentaire pose un cadre pour le moins étrange : « La majorité de la population, qui a eu raison et s’est protégée, doit aussi être protégée maintenant. Je ne la vois pas se confiner par solidarité avec la minorité des non-protégés » (Le Monde). Doit-on comprendre que les personnes vaccinées, donc protégées, ne le sont pas ?

De nombreuses manifestations se font jour à Leipzig, Salzbourg… A Hambourg sur le marché de Noël, une barrière va séparer les vaccinés des non-vaccinés pour que ceux-ci puissent manger des Bratwurst et boire du vin chaud dans les échoppes avec restauration (RTL Allemagne). Ces politiques clivantes ne peuvent apporter un équilibre normal dans nos pays. Les démocraties souffrent-elles que soient insufflées et imposées ces pressions sanitaires aux populations ? Les décisions sanitaires sous-tendent des pertes fondamentales inédites des libertés (Le Monde – HuffingtonPost).

Comment expliquer qu’une 4ème vague de COVID ne toucherait que les non-vaccinés ? En Suisse, de nombreux EMS déplorent une flambée de mortalité alors que ces retraités étaient vaccinés deux fois (Le Matin). La 3ème dose est envisagée…

Dans de nombreux pays Israël, le Royaume-Uni, Singapour, l’Islande… plus les populations sont vaccinées plus les cas augmentent (Le Dauphiné – Radio Canada), que devons-nous penser ?

Source : Le MondeRTL AllemagneHuffingtonPostLe MatinLe DauphinéRadio Canada

PAIX :

Le 14 novembre 2021 à Genève La Journée de l’Entre-Connaissance à rassemblée près de 450 personnes. Ce rassemblement de personnes de confessions juive et musulmane à permis de partager des savoirs et des réflexions. La Plateforme interreligieuse de Genève (PFIR) est une association sans but lucratif créée en 1992. Elle regroupe actuellement 22 communautés et associations appelées membres collectifs et associés, représentatives de la plupart des sensibilités religieuses présentes à Genève : chrétiens catholiques, orthodoxes, réformés et luthériens, quakers, musulmans sunnites et chiites, juifs libéraux et traditionalistes, hindous, communautés bouddhistes, baha’is, mais aussi personnes athées sensibles aux enjeux de la diversité culturelle dans notre société.

la PFIR n’est pas une organisation religieuse : elle est ouverte à tous, la dimension humaine, le respect des convictions de chacune et chacun traversent l’ensemble des messages et des activités de cette association depuis plus de 25 ans.

La charte de l’association s’appuie sur des valeurs fondamentales, telles que :

de pratiquer un dialogue bienveillant dans un esprit d’ouverture,

de mettre en œuvre les valeurs de paix, de solidarité et de partenariat qui fédèrent,

de développer une éthique sociale et bâtir un socle d’actions communes et intergénérationnelles afin de contribuer au « mieux vivre-ensemble »,

de promouvoir une parole commune et publique porteuse de ces valeurs.

Hafid Ouardiri, responsable de la PFIR et de cette journée exceptionnelle, parle d’un «moment très fort, alors que les communautés juives et arabes sont souvent perçues comme «ennemies», les personnes n’ont pas hésité à aller les unes vers les autres, dans une atmosphère totalement paisible».

Une journée de partage inédite, ouverte à toutes et tous, proposée dans les deux lieux symboliques de la Grande mosquée et la Grande synagogue Beth-Yaacov de Genève).

Continue Reading

Tendance